Test : Tai Ping Hou Kui HouKeng grade B – ThéCalin

Ou quand le gaiwan n’est pas recommandé

Après le DayuLing de ThéCalin, voici venu le test d’un autre thé de la maison : Tai Ping Hou Kui HouKeng grade B. Ce thé vert souvent cité comme l’un des meilleurs de Chine est une création du début du 20ème siècle. Il se caractérise aussi par de longues feuilles toutes plates (mais qui s’est assis sur les feuilles de thés ? ;))

20150113_145508-1

A sec ce thé dégage une odeur de fumé très forte qui se confirme après infusion mais pas dans la saveur du thé (quoique une odeur trop forte fini par envahir le palais comme nous allons le voir)

Il est important de noter que le dosage de l’infusion est très importante pour ce thé.  Par exemple Je l’ai raté 2 fois sur 3.

Honneur aux perdants : les 2 dégustations ratées

J’ai pour habitude d’utiliser le gaiwan pour les thés verts chinois car les saveurs se concentrent dans peu d’eau. Et c’est justement pour ça que ce thé fut raté. j’ai suivi à la lettre les instructions de Thé calin à savoir : 2.5 g pour 8-10 cl pour 80° et 5 infusions de 20s, 30s, 40s, 1min et 2 min.

On sent la présence d’un gout d’asperges et iodés ainsi que du salé sur le bout de la langue.  Des saveurs d’agrumes se laissent deviner mais l’ensemble est couvert par l’odeur fumée qui est trop forte.

J’ai également essayé dans un mug avec 1.5g pour 15 cl pendant 2 min. : même constat. Une astringence se développant même.

Le secret de la réussite : la faible concentration

Contrairement à l’école il est important pour ce thé de ne pas trop se concentrer. J’ai du coup infusé dans un verre 1g pour 15 cl durant 2 min puis 5 min (j’ai un peu augmenté la quantité d’eau que conseil de ThéCalin soit 10 cl pour une infusion au verre)

Et là rien à voir.  L’odeur de fumée ne couvre plus le reste et là tout se dévoile. Des notes d’asperges et d’algues agrémentées d’un goût d’agrumes sucrés et mentholés. Un thé marin et fruité.  Je l’ai bu donc au verre avec les feuilles encore dedans telle la baleine qui filtre le plancton avec ses dents 😉

Après une telle métaphore je vous laisse avec une association plus heureuse :  avec le tableau que j’ai choisie pour ce thé : http://paintamasterpiece.blogspot.fr/2014/01/syria-birthplace-of-civilization-ipad.html

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s